La création continue... et les résidences d'artistes aussi !
 
Un appel à projet, initié par la ville de Hanovre (Allemagne), a été lancé dans le cadre des villes créatives UNESCO pour la musique, dont Metz fait partie ! Cet appel à projet, soutenu par la Cité musicale-Metz, encourage des artistes féminines à participer à une série de concerts en streaming en février et en mars, et nous avons eu le plaisir de recevoir Mira Cétii, en résidence à la BAM la semaine dernière dans le cadre de ce projet !
Au final, ce sont 45 candidatures qui ont été rassemblées, venant du monde entier, de l'Indonésie à l'Argentine, en passant par Cuba, le Cap Vert, la France, le Portugal, la Grande Bretagne, et bien d'autres.
Mira Cétii est une des 8 candidates retenues et nous avons eu le plaisir de l'accueillir en résidence à la BAM la semaine dernière pour l'aider à concrétiser ce projet.
 
Crédit photo : Christophe Urbain
 
 
 
 
La semaine dernière, à l'Arsenal, nous étions heureux d'accueillir le Nefertiti Quartet, qui aurait dû se produire à l'Arsenal en novembre dernier, dans le cadre de Jazz Migration. "Faussement classique mais sacrément classieux" sont les mots choisis par le quartet pour se définir... à raison ! Les compositions du quartet jouent avec le son et l'harmonie entre les instruments (piano, contrebasse, batterie et saxophone) qui le composent pour offrir une expérience inédite à son public. 
Rencontre avec Delphine Deau, pianiste du quartet.
 
Cité musicale-Metz : Pourriez-vous décrire votre univers musical en quelques mots ?
Delphine Deau : Nefertiti s’inscrit directement dans l’univers du jazz et des musiques improvisées. Les compositions que j’écris évoluent au fil du temps. Au début, j’écrivais des morceaux très « cadrés », très « groove », aujourd’hui je me laisse aller à des mélodies plus puissantes qui résonnent sous une section rythmique libérée de ses contraintes. L’improvisation prend de plus en plus de place et nous permet de raconter les morceaux différemment à chaque concert.

CMM : En 2019, vous êtes lauréats de Jazz Migration. Pouvez-vous nous présenter brièvement le dispositif et ce que cela vous a apporté ?
DD : Jazz Migration est un dispositif d’accompagnement des artistes émergents. Chaque année, 4 groupes lauréats sont sélectionnés puis suivis pendant 2 ans. Pour nous, cette année a été fortement perturbée avec la crise sanitaire malheureusement ! La tournée s’est réduite à 4 ou 5 concerts, mais l’AJC (l’association qui porte Jazz Migration) nous a fortement soutenus pendant cette période difficile.
L’année de formation a été très bénéfique pour comprendre tous les rouages du métier et du monde de la culture en France. La tournée va s’étaler sur plusieurs années suite à tous les reports, mais nous sommes convaincus qu’elle va considérablement solidifier notre jeu et notre son sur scène.

CMM : Malgré le contexte actuel, vous avez eu l’occasion de passer une semaine dans les murs de l’Arsenal pour répéter vos nouvelles créations. Pouvez-vous nous parler un peu de cette expérience ?
DD : Oui, ce fut une heureuse surprise de pouvoir venir travailler à l’Arsenal pendant 4 jours. Cela nous a permis de travailler notre nouveau répertoire directement sur scène. C’est une vraie chance car habituellement nous répétons sans micros, en acoustique, ce qui ne nous prépare pas aux conditions du live. Laurent, l’ingénieur du son, était là toute la semaine pour nous enregistrer et nous conseiller… Les enregistrements sont très précieux pour pouvoir réécouter « à chaud » les arrangements que nous mettons en place.

CMM : Vous allez bientôt sortir un nouvel album, composé de ces nouvelles créations, et dont l’une des compositions phares se nomme « Puzzle ». Pouvez-vous nous expliquer de quelle manière ce titre vous représente en tant qu’artistes et que quartet ?
DD : Le titre « Puzzle » est encore en train de mûrir dans ma tête, cette idée est le fruit d’une discussion avec Alex Dutilh. J’ai trouvé que cette image illustrait bien notre musique et notamment ma façon de composer. J’ai pris l’habitude d’écrire de manière très ludique avec plein de bouts d’idées qui s’assemblent et se confondent, comme un puzzle que l’on construit. Cette idée s’applique aussi bien à nous 4 instrumentistes : dans les nouvelles compositions que j’ai ramenées, on s’amuse souvent à modeler le quartet comme un puzzle à 4 pièces,
on « s’accroche » 2 par 2 pour créer deux images différentes.

CMM : Quels sont vos projets à venir ?
DD : Cette année va être consacrée à la préparation et l’enregistrement de notre
 troisième disque. Après cette année éprouvante, il nous tient à cœur de ne pas nous précipiter et de prendre le temps de faire un objet dont on sera content dans 5 ans. L’objectif est aussi de consolider notre entourage professionnel que Jazz Migration nous a en partie apporté en trouvant un label, attaché de presse, distributeur…
En parallèle, nous allons bien sûr reprendre les concerts qui ont été reportés et retrouver l’énergie de la scène qui est indispensable à cette musique !
 
Crédit photo : Fabien Breuil
 
 
 
 
 
Mira Cétii nous faisant le plaisir d'être en résidence à la BAM la semaine dernière, nous avons profité de l'occasion pour échanger quelques mots avec elle. Retrouvez son interview ci-dessous et rendez-vous le 11 mars pour découvrir sa performance sur les réseaux sociaux !
 
Crédit photo : Christophe Urbain
 
 
 
 
 
Découvrez dès demain le nouveau disque du Concert de la Loge. Les célèbres titres Stabat Mater et Symphonie n°86 de Joseph Haydn ont été enregistrés en septembre 2019 dans les murs de l'Arsenal... Un honneur pour nous ! Découvrez un extrait de ce nouvel opus et sachez que le disque sera également disponible à la boutique de l'Arsenal dès que celle-ci sera autorisée à rouvrir et à vous accueillir à nouveau.
 
 
 
 
 
Connaissez-vous le kamishibaï ?
(Re)découvrez les instruments de musique de l'orchestre grâce à cette technique étonnante et poétique... Cette semaine, nous vous présentons le kamishibaï de la flûte traversière et du piccolo à travers les notes de Claire Humbertjean, flûtiste à l'Orchestre national de Metz, présenté par la conteuse Nathalie Galloro, et illustré par Lionel Larchevêque !
 
Projet soutenu par la Fondation SCNF.
 
Tournage et montage : Aurélien Zann
 
 
 
 
 
La Salle de l'Esplanade se trouve au cœur de l'Arsenal. Son répertoire s'étend de la musique de chambre aux petites formes, en passant par du piano et du jazz. Plus petite que la Grande Salle, elle offre aux spectacles qu'elle abrite une dimension plus intime. Ses murs en stuc, son sol en hêtre et son plafond en staff lui confèrent aussi une acoustique remarquable !
 
 
 
 
 
Nous aurions dû vous accueillir demain dans la Grande Salle de l'Arsenal pour le concert Douce France, et vous présenter une création de Clara Iannotta avec l'Orchestre national de Metz.
Nous mettons tout en œuvre pour vous offrir le plus de musique possible malgré le contexte actuel, et nous sommes heureux de vous annoncer que ce concert sera donné demain à huis clos à l'Arsenal, et enregistré pour une diffusion ultérieure sur les ondes de France Musique ! Nous vous tiendrons évidemment informés. En attendant ce moment radiophonique, vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessous pour avoir un aperçu des créations de Clara Iannotta.

Clara Iannotta est en résidence à la Cité musicale-Metz.
 
Crédit photo : Luc Hossepied
 
 
 
 
citemusicale-metz.fr
 
 
Billetterie
ouverte uniquement par téléphone, par mail et en ligne
 
 
+33 (0)3 87 74 16 16
du mardi au samedi de 13h à 18h
 
 
ORCHESTRE NATIONAL DE METZ
Maison de l'Orchestre - 31, rue de Belletanche, CS 15153 - 57000 Metz
ARSENAL 3, avenue Ney - 57000 Metz
BAM 20, boulevard d’Alsace - 57070 Metz
TRINITAIRES 12, rue des Trinitaires - 57000 Metz
 
 
 
Facebook
Twitter
Instagram
Youtube
 
 
© 2021 Cité musicale-Metz
 

Se désabonner